Discussion:
Prénom Léonard
(trop ancien pour répondre)
Brigitte
2004-01-19 10:19:34 UTC
Permalink
La discussion sur l'origine de ce prénom, trés en vogue entre 1650 et
1800 est réapparue sur Gencreuse, et le fait qu'un possible ermite
limousin, se prénommant ainsi est ressorti, alors qu'il serait mort
depuis environ 1000 ans, ce qui fait une bien longue mémoire
collective pour une résurection bien tardive- comme je ne crois pas à
cette possibilité je lance un appel national pour connaître
l'implantation des Léonard et Léonarde à cette époque- sachant déja
qu'il était trés porté en Saone à l'époque XVII-XIX siécles.
Quel savant, artiste ou homme politique aurait pû déclencher cette
vague ?
Brigitte
Alain Sappey
2004-01-19 11:30:57 UTC
Permalink
Post by Brigitte
La discussion sur l'origine de ce prénom, trés en vogue entre 1650 et
1800 est réapparue sur Gencreuse, et le fait qu'un possible ermite
limousin, se prénommant ainsi est ressorti, alors qu'il serait mort
depuis environ 1000 ans, ce qui fait une bien longue mémoire
collective pour une résurection bien tardive- comme je ne crois pas à
cette possibilité je lance un appel national pour connaître
l'implantation des Léonard et Léonarde à cette époque- sachant déja
qu'il était trés porté en Saone à l'époque XVII-XIX siécles.
Bonjour,

Dans ma base de 7000 personnes je n'ai que 3 Léonard, tous 3 en Isère, aux
alentours de 1600.
l'un est né en 1580.
l'un est né en 1590 et est Procureur du Roi au Parlement de Grenoble.
Le dernier est né en 1650 et est notaire royal.

Cela confirme vos sentiments. Il semble, sur mon micro échantillonnage, que
ce prénom était donné dans des classes sociales aisées.
Post by Brigitte
Quel savant, artiste ou homme politique aurait pû déclencher cette
vague ?
Brigitte
Personnellement, il me parait assez évident que le grand Léonard de Vinci
(1452-1519) y est pour quelque chose.
N'oublions pas que c'est François Ier, fasciné par Vinci, qui l'a vraiment
reconnu comme un génie, en l'installant somptueusement au château d'Amboise
(et en achetant la Joconde à une somme pharamineuse pour l'époque).

AS
Macaire Marcel Elie
2004-01-20 09:04:30 UTC
Permalink
Post by Alain Sappey
Dans ma base de 7000 personnes je n'ai que 3 Léonard, tous 3 en Isère, aux
alentours de 1600.
l'un est né en 1580.
l'un est né en 1590 et est Procureur du Roi au Parlement de Grenoble.
Le dernier est né en 1650 et est notaire royal.
Cela confirme vos sentiments. Il semble, sur mon micro échantillonnage, que
ce prénom était donné dans des classes sociales aisées.
Bonjour

Je suis d'accord avec Alain

J'ai pour ma part parmi mes ancêtres plusieurs Léonard sur Pont en Royans
(Isère) tous protestants et marchands ou bourgeois le premier né vers 1550.

Ayant informatisé des listes de relevés j'ai noté sur Pont en Royans :
-sur 227 décès de protestants entre 1626 et 1728 trois Léonards
-sur 850 décès de catholiques entre 1733 et 1793 aucun Léonard
Il faut noter que après 1680 beaucoup de protestants du lieu avaient émigré
en Suisse
--
Marcel Macaire
Océane 13
2004-01-19 11:50:06 UTC
Permalink
Mon grand père paternel porte se prénom et est né à Wignehi (59) puis à vécu
à St Quentin (02)
Post by Brigitte
La discussion sur l'origine de ce prénom, trés en vogue entre 1650 et
1800 est réapparue sur Gencreuse, et le fait qu'un possible ermite
limousin, se prénommant ainsi est ressorti, alors qu'il serait mort
depuis environ 1000 ans, ce qui fait une bien longue mémoire
collective pour une résurection bien tardive- comme je ne crois pas à
cette possibilité je lance un appel national pour connaître
l'implantation des Léonard et Léonarde à cette époque- sachant déja
qu'il était trés porté en Saone à l'époque XVII-XIX siécles.
Quel savant, artiste ou homme politique aurait pû déclencher cette
vague ?
Brigitte
Michel Breil
2004-01-19 12:51:55 UTC
Permalink
Postée sur GenCreuse, la mémoire courte me semble de circonstance ;-))))
Je pense qu'il faut mettre le prénom en relation avec les saints patrons
des églises ou des paroisses.
Il existe un lieu très célèbre (à l'époque) dans un rayon de 100 Km (de
la creuse) et qui s'appelle St Léonard de Noblat ?

Dont l'église (ou l'abbaye) était spécialisée dans l'accueil (ou la
restauration) des convois de bagnards en route vers ...?
De nos jours encore la visite de cette petite église est très
instructive, elle aide à faire comprendre l'importance du phénomène des
bagnards dans la vie d'autrefois.

Ceci dit, cela n'éclaire pas le pourquoi de la mode de ce prénom ci, à
l'époque.
... je lance un appel national pour connaître
l'implantation des Léonard et Léonarde à cette époque- sachant déja
qu'il était trés porté en Saone à l'époque XVII-XIX siécles.
Quel savant, artiste ou homme politique aurait pû déclencher cette
vague ?
Jerotito
2004-01-19 13:20:27 UTC
Permalink
Post by Brigitte
La discussion sur l'origine de ce prénom, trés en vogue entre 1650 et
1800 est réapparue sur Gencreuse, et le fait qu'un possible ermite
limousin, se prénommant ainsi est ressorti, alors qu'il serait mort
depuis environ 1000 ans, ce qui fait une bien longue mémoire
collective pour une résurection bien tardive- comme je ne crois pas à
cette possibilité je lance un appel national pour connaître
l'implantation des Léonard et Léonarde à cette époque- sachant déja
qu'il était trés porté en Saone à l'époque XVII-XIX siécles.
Quel savant, artiste ou homme politique aurait pû déclencher cette
vague ?
Le dictionnaire hagiographique des Bénédictins de Ramsgate rapporte :

<cit.>
Léonard de Noblac 6 nov.
St, ab. + v. 559 (?)
La légende raconte que ce courtisan français fut converti par saint Remi
de Reims. Sur le conseil de saint Remi, il se retira dans l'abbaye de
Micy, près d'Orléans, puis devient ermite dans la forêt de Noblac, près
de son abbaye. Son culte était très répandu au Moyen-Âge. On sait très
peu de chose sur sa vie. Il est représenté comme abbé, tenant des
chaînes, des fers ou un cadenas.
</cit.>

Le dictionnaire hagiographique de Dom Baudot rapporte quant à lui que
« les prières [de ce] saint abbé obtinrent la délivrance de la reine de
Metz en travail d'enfant : le roi lui accorda le privilège de délivrer
certains prisonniers [...] » d'où sans doute la représentation avec
chaînes, fers ou cadenas...

Ce qui a donné l'actuelle commune de Saint-Léonard-de-Noblat
(Haute-Vienne), d'où, très probablement, la grande fréquence du prénom
dans les comtés de la Marche et de Limoges. Les migrations de maçons
semblent toutefois ne pas avoir entraîné la diffusion du prénom, les
enfants de ces migrants recevant généralement des prénoms « locaux ».

Notons en outre l'existence d'autres saints Léonard, localement révérés
autour d'Avranches (Manche), Melun (Seine-et-Marne), et dans la région
de Châteaudun (Eure-et-Loir).

Pour la vogue (relative) de ce prénom au XIXe siècle, difficile de
trouver une piste. Je note de façon anecdotique un ouvrier verrier,
prénommé Eugène "Léonor" (° 1848 à Saint-Jean-Froidmentel (41) migrant à
Sars-Poteries (59) et prénommant son fils (° 1879) "Léonard", mais il ne
semble pas qu'on puisse en tirer une conclusion quelconque...
--
<http://jerotito.org/>
Vivement un plug-in "grille-pain et cafetière" pour Mozilla...
"Marie Vaudage" <http://cerbermail.com/?hJpKfCOR5o>
2004-01-19 14:38:20 UTC
Permalink
Bonjour,

Saint Léonard est un Saint de l'église catholique.
C'est ce personnage dont "Jerotito" relate la vie.
Il n'est donc pas étonnant qu'il ait donné son nom à des paroisses un peu
partout car il a beaucoup voyagé. Et l'on s'en souvient mieux de lui en
Limousin
où il est mort dans son monastère de la forêt de Pauvin en l'an 559
voir le détail de sa vie
http://missel.free.fr/Sanctoral/11/06.html

On y verra que la reine de Metz dont il a sauvé la vie alors qu'elle allait
mourir en couches était la reine Clotilde, femme de son cousin Clovis.

On peut imaginer qu'entre le Saint et ce cousin d'un de nos rois il y
avait assez de raisons de donner ce prénom à des enfants.
D'autant que l'église a perpétué son culte en donnant aussi ce
prénom à des paroisses.

--
Cordialement
Germain
colette
2004-01-19 15:15:45 UTC
Permalink
Bonjour à tous.
Tous mes Léonard sont dans la Creuse, autour de La Nouaille, et j'ajouterai
que presque tous sont maçons.
Le féminin Léonarde était assez bien utilisé lui aussi.
Bonne journée à tous.
Colette
Post by Jerotito
Post by Brigitte
La discussion sur l'origine de ce prénom, trés en vogue entre 1650 et
1800 est réapparue sur Gencreuse, et le fait qu'un possible ermite
limousin, se prénommant ainsi est ressorti, alors qu'il serait mort
depuis environ 1000 ans, ce qui fait une bien longue mémoire
collective pour une résurection bien tardive- comme je ne crois pas à
cette possibilité je lance un appel national pour connaître
l'implantation des Léonard et Léonarde à cette époque- sachant déja
qu'il était trés porté en Saone à l'époque XVII-XIX siécles.
Quel savant, artiste ou homme politique aurait pû déclencher cette
vague ?
<cit.>
Léonard de Noblac 6 nov.
St, ab. + v. 559 (?)
La légende raconte que ce courtisan français fut converti par saint Remi
de Reims. Sur le conseil de saint Remi, il se retira dans l'abbaye de
Micy, près d'Orléans, puis devient ermite dans la forêt de Noblac, près
de son abbaye. Son culte était très répandu au Moyen-Âge. On sait très
peu de chose sur sa vie. Il est représenté comme abbé, tenant des
chaînes, des fers ou un cadenas.
</cit.>
Le dictionnaire hagiographique de Dom Baudot rapporte quant à lui que
« les prières [de ce] saint abbé obtinrent la délivrance de la reine de
Metz en travail d'enfant : le roi lui accorda le privilège de délivrer
certains prisonniers [...] » d'où sans doute la représentation avec
chaînes, fers ou cadenas...
Ce qui a donné l'actuelle commune de Saint-Léonard-de-Noblat
(Haute-Vienne), d'où, très probablement, la grande fréquence du prénom
dans les comtés de la Marche et de Limoges. Les migrations de maçons
semblent toutefois ne pas avoir entraîné la diffusion du prénom, les
enfants de ces migrants recevant généralement des prénoms « locaux ».
Notons en outre l'existence d'autres saints Léonard, localement révérés
autour d'Avranches (Manche), Melun (Seine-et-Marne), et dans la région
de Châteaudun (Eure-et-Loir).
Pour la vogue (relative) de ce prénom au XIXe siècle, difficile de
trouver une piste. Je note de façon anecdotique un ouvrier verrier,
prénommé Eugène "Léonor" (° 1848 à Saint-Jean-Froidmentel (41) migrant à
Sars-Poteries (59) et prénommant son fils (° 1879) "Léonard", mais il ne
semble pas qu'on puisse en tirer une conclusion quelconque...
--
<http://jerotito.org/>
Vivement un plug-in "grille-pain et cafetière" pour Mozilla...
michel.chevallier
2004-01-19 19:59:05 UTC
Permalink
Post by Jerotito
Post by Brigitte
La discussion sur l'origine de ce prénom, trés en vogue entre 1650 et
1800 est réapparue sur Gencreuse, et le fait qu'un possible ermite
limousin, se prénommant ainsi est ressorti, alors qu'il serait mort
depuis environ 1000 ans, ce qui fait une bien longue mémoire
collective pour une résurection bien tardive- comme je ne crois pas à
cette possibilité je lance un appel national pour connaître
l'implantation des Léonard et Léonarde à cette époque- sachant déja
qu'il était trés porté en Saone à l'époque XVII-XIX siécles.
Quel savant, artiste ou homme politique aurait pû déclencher cette
vague ?
<cit.>
Léonard de Noblac 6 nov.
St, ab. + v. 559 (?)
La légende raconte que ce courtisan français fut converti par saint Remi
de Reims. Sur le conseil de saint Remi, il se retira dans l'abbaye de
Micy, près d'Orléans, puis devient ermite dans la forêt de Noblac, près
de son abbaye. Son culte était très répandu au Moyen-Âge. On sait très
peu de chose sur sa vie. Il est représenté comme abbé, tenant des
chaînes, des fers ou un cadenas.
</cit.>
Le dictionnaire hagiographique de Dom Baudot rapporte quant à lui que
« les prières [de ce] saint abbé obtinrent la délivrance de la reine de
Metz en travail d'enfant : le roi lui accorda le privilège de délivrer
certains prisonniers [...] » d'où sans doute la représentation avec
chaînes, fers ou cadenas...
Ce qui a donné l'actuelle commune de Saint-Léonard-de-Noblat
(Haute-Vienne), d'où, très probablement, la grande fréquence du prénom
dans les comtés de la Marche et de Limoges. Les migrations de maçons
semblent toutefois ne pas avoir entraîné la diffusion du prénom, les
enfants de ces migrants recevant généralement des prénoms « locaux ».
J'interviens dans cette discussion car personne n'a évoqué outre son
cousinage avec Clovis, et sa sainteté qui en a fait le protecteur des femmes
enceintes, des emprisonnés le fait que le lieu de son ermitage aujourd'hui
St-Léonard de Noblat (87) se trouve sur le Chemin de St Jacques, en fait sur
l'un des quatre principaux. (1.Paris-Tours- Bordeaux-St-Jacques,
2.Trèves-Vézelay-St-Léonard-Cahors-St-Jacques, 3. Genève-Le
Puy-Moissac-St-Jacques, 4. Rome, Nîmes, Carcassonne, St-Jacques)Aujourd'hui
encore, nombreux sont les pélerins qui l'emprunte et tous les dimanches ou
presque il n'est pas rare d'accueillir à la messe dominicale un de ses
pélerins armé d'un grd baton de marche avec la coquille St-Jacques
accrochée.
Dans les siècles passés et ce depuis le IX° siècle, ce chemin était très
fréquenté en particulier par les pélerins venant de l'Est et d'Allemagne, il
n'est pas étonnant qu'à leur retour le prénom ait été utilisé pour l'un de
leurs enfants.
On a du mal aujourd'hui à imaginer combien ce pélerinage vers St-Jacques de
Compostelle pouvait drainer d'hommes et de femmes assoiffés d'absolu et de
repentance.
Tous les hommes de la famille portent le prénom de Léonard en principal ou
accolé et ce depuis que les BMS de St-Léonard ont pu le prouver.
"Marie Vaudage" <http://cerbermail.com/?hJpKfCOR5o>
2004-01-19 22:36:03 UTC
Permalink
Post by michel.chevallier
J'interviens dans cette discussion car personne n'a évoqué outre son
cousinage avec Clovis, et sa sainteté qui en a fait le protecteur des femmes
enceintes, des emprisonnés le fait que le lieu de son ermitage aujourd'hui
St-Léonard de Noblat (87) se trouve sur le Chemin de St Jacques, en fait sur
l'un des quatre principaux.
Bonsoir,

C'est étrange...

Peut-être suis-je le seul à pouvoir lire les posts que j'adresse...
Il me semblait avoir commencé le mien, deux lignes au dessus,
par sa sainteté, le cousinage avec Clovis et le sauvetage de la reine
Clotilde en couches... Ainsi que ses voyages... et même sa mort
en son ermitage du limousin..

--
Cordialement
Germain
Pierre Grenier
2004-01-20 08:05:37 UTC
Permalink
Post by Jerotito
<cit.>
Léonard de Noblac 6 nov.
St, ab. + v. 559 (?)
La légende raconte que ce courtisan français fut converti par saint Remi
de Reims. Sur le conseil de saint Remi, il se retira dans l'abbaye de
Micy, près d'Orléans, puis devient ermite dans la forêt de Noblac, près
de son abbaye. Son culte était très répandu au Moyen-Âge. On sait très
peu de chose sur sa vie. Il est représenté comme abbé, tenant des
chaînes, des fers ou un cadenas.
</cit.>
Le dictionnaire hagiographique de Dom Baudot rapporte quant à lui que
« les prières [de ce] saint abbé obtinrent la délivrance de la reine de
Metz en travail d'enfant : le roi lui accorda le privilège de délivrer
certains prisonniers [...] » d'où sans doute la représentation avec
chaînes, fers ou cadenas...
Ce qui a donné l'actuelle commune de Saint-Léonard-de-Noblat
(Haute-Vienne), d'où, très probablement, la grande fréquence du prénom
dans les comtés de la Marche et de Limoges.
Confirmation de ce qui précède. St Léonard, saint du Limousin, protecteur
des prisonniers et par extention aidant à la délivrance des femmes
enceintes, est représenté sur des peintures murales archaïques de la très
ancienne église Saint-Christophe de la commune de Montferrand, non loin de
Beaumont du Périgord, en Dordogne. Agenouillés devant Léonard les
prisonniers lui rendent grâce. (Autres peintures murales ultérieures,
romanes
et gothiques, à visiter).

Pour info, j'ai à partir de 1650 de nombreux Léonard dans une famille de
cultivateurs dans le nord du 47.
Denis Beauregard
2004-01-23 04:47:25 UTC
Permalink
Le Mon, 19 Jan 2004 11:19:34 +0100, "Brigitte"
Post by Brigitte
La discussion sur l'origine de ce prénom, trés en vogue entre 1650 et
1800 est réapparue sur Gencreuse, et le fait qu'un possible ermite
limousin, se prénommant ainsi est ressorti, alors qu'il serait mort
depuis environ 1000 ans, ce qui fait une bien longue mémoire
collective pour une résurection bien tardive- comme je ne crois pas à
cette possibilité je lance un appel national pour connaître
l'implantation des Léonard et Léonarde à cette époque- sachant déja
qu'il était trés porté en Saone à l'époque XVII-XIX siécles.
Quel savant, artiste ou homme politique aurait pû déclencher cette
vague ?
Dans ma base de données, j'ai des Léonard un peu partout en France.
Voici un extrait d'une version un peu ancienne de ma base, avec des
couples comprenant un Léonard, le code INSEE modifié du lieu de
mariage ou du lieu d'origine d'un enfant du couple ayant en général
émigré. La date est celle du mariage, la période avant la naissance
d'un enfant (si on sait son âge ou si on a son baptême) ou 12 ans
avant le mariage de cet enfant


140689 avant 1628 - GOUGET, Leonard - LEFRANCOIS, Catherine.
160015 avant 1734 - CAZEAU, Leonard - AUPETIT, Anne.
160015 avant 1665 - PETUREAU ou BETUREAU, Leonard - .., Marguerite.
160134 avant 1672 - VAUTOUR (de), Leonard - CODBUR, Marie.
160254 avant 1743 - LASALLE, Leonard - RINGUET, Marie.
170300 1644 05 26 - PILOTTE, Leonard - GAUTHIER, Denise
170452 avant 1719 - ROY, Leonard - BEAU, Jeanne.
190031 avant 1638 - CAMPEAU, Leonard - MAUGE ou MANY, Francoise.
190250 avant 1663 - LEMAY, Leonard - MESNY, Marguerite.
230004 avant 1672 - FOUREAU, Leonard - MAGISTER, Jeanne.
230024 avant 1626 - LEBLANC, Leonard - FAYANDE, Jeanne.
230096 avant 1672 - LALUE, Leonard - PARSAT, Francoise.
240120 avant 1686 - DESMONS, Leonard - COUSTILLIA ou COUSPILLARD,
Catherine.
240322 avant 1743 - GUEYRAUD, Leonard - MALLEVILLE, Marguerite.
240353 avant 1653 - GUIGNARD ou GIGNARD, Leonard - LEBLANC, Jeanne.
240564 avant 1736 - DELUCIE, Leonard - DESFORGES, Francoise.
330063 avant 1675 - BROUSSE, Leonard - MARIAUCHAU, Jeanne.
330063 avant 1683 - PAMPALON, Leonard - GIRARDON, Blanche.
350238 avant 1650 - BIART, Leonard - DOEZ ou DOEY ou DORY, Jeanne.
350288 1802 06 04 - LEROUX, Leonard-Francois-Guy - DERASPE, Francoise
360149 avant 1644 - BUISSON, Leonard - LAPLAIRE, Elisabeth.
360187 avant 1666 - MIGUET, Leonard - DINCOSE ou DIVERTE, Catherine.
370261 avant 1682 - JEAN, Leonard - COLIBERT, Anne.
450234 avant 1656 - COMPAGNON, Leonard - LAVALLIERE (de), Antoinette.
490050 avant 1698 - BABEAU ou PABAU, Leonard - DUBOIS, Catherine.
500557 1667 02 17 - GUERIN, Leonard - PAIGNON, Marie.
570630region avant 1674 - SPENARD, Leonard - FIZENAY, Madeleine.
630225 avant 1662 - VESSIER, Leonard - AUBERT, Marie.
690123 avant 1713 - GAILLARD, Leonard - MASSOT, Marguerite.
700421 1706 11 08 - FLEUREAU, Leonard - PERNEZ, Jeanne.
750101 avant 1735 - FALIS, Jacques Leonard - DUFLOS, Anne Genevieve.
780646 avant 1711 - TAILLEUR, Leonard - DRIGNY, Marguerite.
790300 avant 1680 - BOUCHER, Leonard - MILOT, Francoise.
820033 avant 1649 - ROCHE, Leonard - CATCAL (de), Guillaine.
860142 avant 1652 - MONTREUIL, Leonard - CANIN, Jeanne.
870018 avant 1743 - SALOMON, Leonard - DELORGNE, Francoise.
870018 avant 1748 - SAUSSIGOT, Leonard - .., Marie Louise.
870046 avant 1673 - GRATIS, Leonard - ABUISSON, Laurence.
870085 1721 11 21 - LAJUDIE, Jean Baptiste - CHAZELAS, Leonard.
870119 avant 1727 - LABRIANCE, Leonard - TERRIER, Marie Francoise.
870140 avant 1646 - COUSTERON, Leonard - DUCUBA, Francoise.
87 avant 1745 - MONDARE, Leonard - CHOINET, Marie.
910200 avant 1715 - RENOUX, Leonard - FILLEUL, Marie Anne.
St-Martin, eveche de Poitiers FR avant 1690 - DEVOYAUX, Leonard -
LETAY, Anne.





Denis
--
0 Denis Beauregard
/\/ www.francogene.com (fr, eng)
|\ www.SGCF.com (fr) (mon association)
_/__|__/ Joyeux Temps des Fêtes ! //adresse sur mon site
-------/ Bonne Année ! //email on my site
robin.jaqueray
2004-01-23 22:48:06 UTC
Permalink
Juste qq. infos sur ce prénom très courant en Corrèze, en Limousin en
général. Voir peut-être du côté de Corrèze généalogie et de ses adhérents.
Cordialement. Robin

Léonard: Saint Léonard fut un grand saint du Limousin du temps de clovis.Il
était réputé pour faire libérer les prisonniers.Il existe de nombreuses
communes Saint Léonard en France en Europe et même en amérique..En haute
vienne bien sûr saint léonard de noblat près de Limoges, chef lieu de
Canton de 5000 habitants petit bourg médiéval avec une splendide collégiale
,patrie de Gay Lussac et aussi de Poulidor...
Source: REMI G.

Léonard : très répandu e n Limousin, à associer à St Léonard-de-Noblat (87).
St Léonard-de-Noblat doit son nom à l'ermite Léonard, filleul de Clovis, qui
au début du 6è siècle choisit la forêt de Pauvain, aujourd'hui disparue
comme lieu de retraite et y éleva un rustique sanctuaire. Sa piété et ses
miracles firent de lui l'un des saints le plus populaire du Limousin.II est
évoqué pour la protection des chevaux, mais surtout pour la délivrance de
prisonniers. II est fêté, en novembre, à la « Course de la Quintaine » : un
donjon en bois ou quintaine, symbole de la prison, est détruit par des
cavalier armés de massues
Sur l'autre rive de la Vienne, grandit plus tard un village qu'un pont
ogival reliait à St-Léonard. Tout homme franchissant ce pont et pénétrant
dans le domaine de l'ermite était anobli, d'ou l'adjonction de Noblat au nom
de la ville.
Extrait du guide MICHELIN Périgord

Léonard: Il se trouve que j'ai un ouvrage de la fin du XVIII° ou du début
Du XIX° ?
Pour mémoire: gréco-germanique>latine - léo (lion) hart (fort) > léonard -
Bien sûr, il y a de bonnes raisons pour que ce prénom soit très répandu en
Limousin.
Le Léonard dont nous parlons "serait" né fin V° ou début VI° siècle à la
cour de Clovis où son père exerce des fonctions suffisamment importantes
pour que le Roi lui même soit son parrain et c'est Rémi, évêque de Reims qui
fait son éducation.
Je passe sur sa vie édifiante à l'abbaye de Micy dans l'Orléanais.
Puis finalement (c'est ce qui vous intéresse) il décide de devenir ermite
dans une forêt du Limousin. J'ai à votre disposition la liste des miracles.
A la suite d'un de ces "hauts faits" il hérite d'une forêt dont il ne prend
qu'une partie qu'il nome "nobiliacum" don d'un noble seigneur.
Il meurt le 6 novembre 560 ?...
Léonard est inhumé dans l'église du monastère bâti à cet endroit.
Je tiens à votre disposition la liste des pèlerinages.
Au IX° siècle un sanctuaire est construit en ce lieu qui plus tard
s'appellera Noblat, le sanctuaire a disparu, mais l'on peut voir aujourd'hui
l'église de Saint Léonard de Noblat édifiée sur cet emplacement.
Le premier document sur la vie de Léonard date du XI° siècle, il n'est pas
signé, mon livre non plus.
L'histoire est peut être trop belle? Mais les pèlerinages, les monuments et
les Léonard, Léonarde, Léone, Léonardon, Léonardout sont vrais.
Voilà sans doute pourquoi, il y a tant de Léonard chez nos ancêtres en
Limousin.
SOURCE MAX P.
Post by Denis Beauregard
Le Mon, 19 Jan 2004 11:19:34 +0100, "Brigitte"
Post by Brigitte
La discussion sur l'origine de ce prénom, trés en vogue entre 1650 et
1800 est réapparue sur Gencreuse, et le fait qu'un possible ermite
limousin, se prénommant ainsi est ressorti, alors qu'il serait mort
depuis environ 1000 ans, ce qui fait une bien longue mémoire
collective pour une résurection bien tardive- comme je ne crois pas à
cette possibilité je lance un appel national pour connaître
l'implantation des Léonard et Léonarde à cette époque- sachant déja
qu'il était trés porté en Saone à l'époque XVII-XIX siécles.
Quel savant, artiste ou homme politique aurait pû déclencher cette
vague ?
Dans ma base de données, j'ai des Léonard un peu partout en France.
Voici un extrait d'une version un peu ancienne de ma base, avec des
couples comprenant un Léonard, le code INSEE modifié du lieu de
mariage ou du lieu d'origine d'un enfant du couple ayant en général
émigré. La date est celle du mariage, la période avant la naissance
d'un enfant (si on sait son âge ou si on a son baptême) ou 12 ans
avant le mariage de cet enfant
140689 avant 1628 - GOUGET, Leonard - LEFRANCOIS, Catherine.
160015 avant 1734 - CAZEAU, Leonard - AUPETIT, Anne.
160015 avant 1665 - PETUREAU ou BETUREAU, Leonard - .., Marguerite.
160134 avant 1672 - VAUTOUR (de), Leonard - CODBUR, Marie.
160254 avant 1743 - LASALLE, Leonard - RINGUET, Marie.
170300 1644 05 26 - PILOTTE, Leonard - GAUTHIER, Denise
170452 avant 1719 - ROY, Leonard - BEAU, Jeanne.
190031 avant 1638 - CAMPEAU, Leonard - MAUGE ou MANY, Francoise.
190250 avant 1663 - LEMAY, Leonard - MESNY, Marguerite.
230004 avant 1672 - FOUREAU, Leonard - MAGISTER, Jeanne.
230024 avant 1626 - LEBLANC, Leonard - FAYANDE, Jeanne.
230096 avant 1672 - LALUE, Leonard - PARSAT, Francoise.
240120 avant 1686 - DESMONS, Leonard - COUSTILLIA ou COUSPILLARD,
Catherine.
240322 avant 1743 - GUEYRAUD, Leonard - MALLEVILLE, Marguerite.
240353 avant 1653 - GUIGNARD ou GIGNARD, Leonard - LEBLANC, Jeanne.
240564 avant 1736 - DELUCIE, Leonard - DESFORGES, Francoise.
330063 avant 1675 - BROUSSE, Leonard - MARIAUCHAU, Jeanne.
330063 avant 1683 - PAMPALON, Leonard - GIRARDON, Blanche.
350238 avant 1650 - BIART, Leonard - DOEZ ou DOEY ou DORY, Jeanne.
350288 1802 06 04 - LEROUX, Leonard-Francois-Guy - DERASPE, Francoise
360149 avant 1644 - BUISSON, Leonard - LAPLAIRE, Elisabeth.
360187 avant 1666 - MIGUET, Leonard - DINCOSE ou DIVERTE, Catherine.
370261 avant 1682 - JEAN, Leonard - COLIBERT, Anne.
450234 avant 1656 - COMPAGNON, Leonard - LAVALLIERE (de), Antoinette.
490050 avant 1698 - BABEAU ou PABAU, Leonard - DUBOIS, Catherine.
500557 1667 02 17 - GUERIN, Leonard - PAIGNON, Marie.
570630region avant 1674 - SPENARD, Leonard - FIZENAY, Madeleine.
630225 avant 1662 - VESSIER, Leonard - AUBERT, Marie.
690123 avant 1713 - GAILLARD, Leonard - MASSOT, Marguerite.
700421 1706 11 08 - FLEUREAU, Leonard - PERNEZ, Jeanne.
750101 avant 1735 - FALIS, Jacques Leonard - DUFLOS, Anne Genevieve.
780646 avant 1711 - TAILLEUR, Leonard - DRIGNY, Marguerite.
790300 avant 1680 - BOUCHER, Leonard - MILOT, Francoise.
820033 avant 1649 - ROCHE, Leonard - CATCAL (de), Guillaine.
860142 avant 1652 - MONTREUIL, Leonard - CANIN, Jeanne.
870018 avant 1743 - SALOMON, Leonard - DELORGNE, Francoise.
870018 avant 1748 - SAUSSIGOT, Leonard - .., Marie Louise.
870046 avant 1673 - GRATIS, Leonard - ABUISSON, Laurence.
870085 1721 11 21 - LAJUDIE, Jean Baptiste - CHAZELAS, Leonard.
870119 avant 1727 - LABRIANCE, Leonard - TERRIER, Marie Francoise.
870140 avant 1646 - COUSTERON, Leonard - DUCUBA, Francoise.
87 avant 1745 - MONDARE, Leonard - CHOINET, Marie.
910200 avant 1715 - RENOUX, Leonard - FILLEUL, Marie Anne.
St-Martin, eveche de Poitiers FR avant 1690 - DEVOYAUX, Leonard -
LETAY, Anne.
Denis
--
0 Denis Beauregard
/\/ www.francogene.com (fr, eng)
|\ www.SGCF.com (fr) (mon association)
_/__|__/ Joyeux Temps des Fêtes ! //adresse sur mon site
-------/ Bonne Année ! //email on my site
Continuer la lecture sur narkive:
Loading...